« Niwaki » Arbres en nuage

3 articles

Fort d’une solide expertise acquise depuis 1986 dans la pratique du Bonsaï et de la taille japonaise connue sous le nom de Niwaki – souvent confondue avec la taille en nuage – Hervé Revelard a offert un service unique en son genre. Il s’est chargé de métamorphoser, sculpter et soigner vos arbres et arbustes. Grâce à son habileté, il était possible d’employer presque tous les types d’arbres, pourvu que leur forme, l’élan de leur tronc et la configuration de leurs branches se prêtent à cette transformation magistrale, y compris pour les spécimens de taille.

[caption id="attachment_4959" align="alignright" width="300"]Niwaki de Cèdre Atlantica Glauca Grande maitrise de la taille en Nuage – Niwaki de Cèdre Atlantica Glauca[/caption]

imposante. Les Genévriers (Juniperus), pour ne citer qu’eux, se sont avérés être d’excellents candidats, toujours aptes à être façonnés, quelle que soit leur taille, tout comme les pins sylvestres, hautement appréciés par les amateurs japonais.

Dans le lexique japonais, le terme NIWAKI désigne littéralement l’arbre de jardin, où « Niwa » signifie jardin et « ki », arbre. L’essence de l’art niwaki réside dans la capacité à tailler, orienter et modeler les arbres dans le but de recréer au sein du jardin la diversité des paysages observables dans la nature sauvage. Cette discipline artistique a été influencée par de nombreuses croyances et philosophies au fil des siècles, incluant notamment le Shintoïsme et l’esthétique minimaliste du Zen. Ainsi, tout arbre du jardin, une fois taillé, peut être considéré comme un Niwaki, qu’il arbore une forme dense et volumineuse, discrète, ou même inégale sous l’apparence d’un houppier. L’objectif primordial est de capturer et de sublimer l’essence naturelle de l’arbre.Niwaki taille en nuage

L’art de la taille en nuage, bien qu’inspiré par les techniques japonaises et parfois confondu avec le Niwaki, diffère de ce dernier par quelques aspects distincts malgré la présence de végétation dense. En Europe et autour du globe, cette technique spécifique a émergé en tant que variante de la tradition japonaise.

Sur le plan visuel, certaines caractéristiques et terminologies de ces deux arts semblent converger avec celles du bonsaï, exception faite de leur finalité – les spécimens ne sont pas destinés à finir dans des pots. De même, contrairement au bonsaï dont le mais est de miniaturiser l’arbre pour en faire un sujet singulier, le Niwaki se focalise sur la création de points de végétation denses à certains endroits, visant une intégration harmonieuse de l’arbre au sein de l’arbre. ‘espace jardin.